BâtiFRAIS - Bientôt le chant des cigales à Lille ?

Avant même le début de l’été, tous les curseurs étaient au rouge : 38 jours de températures au-dessus des normales saisonnières au printemps et le mois de mai 2022 le plus sec depuis le début des relevés. Le week-end du 16 juillet 2022 s’annonce très chaud avec des prévisions locales entre 43° et 46° annoncées dans le sud. L’Observatoire national des étiages a relevé que 9% des cours d’eau étaient à sec en juin contre 2% à la même période en 2021.

Météo France a effectué son étude décennale pour réévaluer les fameuses “normales saisonnières” qui émaillent la présentation de ses bulletins. Cette étude se base sur les relevés de la période 1991-2020. Les nouvelles normales sont ainsi revues à la hausse d’environ 0.4 degrés. Cette hausse est constante depuis 1951 avec la plus forte augmentation enregistrée sur la période 2011-2020. Des données factuelles qui confirment le changement climatique en cours. Ainsi, on retrouve actuellement à Paris les températures de Bordeaux dans les années 1970, à Lille celles de Nantes et à Strasbourg celles de Lyon. Après Grenoble et Lyon, entendrons-nous bientôt le chant des cigales à Lille ?

Face à ce constat alarmant, le colloque annuel BâtiFRAIS présente de nouvelles solutions environnementales pour améliorer le confort d’été dans les logements et bâtiments tertiaires. Une réponse pour s'adapter et un moyen d'enrayer les causes du changement climatique. Nous vous attendons le vendredi 9 septembre au Domaine de la Galinière à Châteauneuf-le-Rouge (13).

 

Inscrivez-vous dès maintenant à BâtiFRAIS !

 

Sources : 

Face au réchauffement climatique, Météo France revoir à la hausse ses normales saisonnières - France Inter, 29/06/2022

Sécheresse : l'Europe durement touchée - Les Echos, 6/07/2022

 

Chaleur et sécheresse